deo

Dans un effort pour produire moins de déchets, j’ai entrepris de faire mon propre déo. Un défi de taille pour une fille qui, n’ayons pas peur des mots, produit une quantité de sueur supérieure à la moyenne. J’avais déjà testé quelques trucs et recettes «miracles» par le passé avant d’abandonner et de me rabattre sur un bon vieux Degré pour hommes (oui, oui, je sue à ce point).

Mais les parfums ultra naturels des déo du commerce (not) me déplaisent depuis longtemps, sans parler des formulations que je trouve souvent irritantes (tsé quand tu te mets du déo juste après t’être rasé les aisselles, oupelay). Et le plastique. Parlons de tous ces tubes de plastiques gaspillés…

J’ai donc pris mon courage à deux mains pour tenter de trouver ZE recette. La formule ultime grâce à laquelle je pourrais affirmer avec fierté faire mon propre déo (sans empester mon entourage).

C’est donc la MAGNIFIQUE (spoiler alert) recette de Marie-Ève Laforte (en passant, son blogue Le tablier du dimanche = la solution pour devenir un adulte vraiment adulte) publiée sur Look du jour, qui a retenu mon attention.

La recette de déo

deo2

Les ingrédients de cette recette sont assez accessibles. Il faut dire qu’avec mon petit côté grano, j’avais la majorité des choses à la maison; vitamine E (tsé ce produit miracle que je me mets dans le visage 4-5 fois par semaine), beurre de coco, huile de noix de coco, huiles essentielles. Il me manquait seulement de la fécule de marante (arroroot) (une fécule qui s’apparente à de la fécule de maïs) et de la cire d’abeille.

Heureusement, ces produits sont disponibles dans les magasins d’aliments naturels, donc easy breezy.

Pour la recette complète et les étapes à suivre, c’est juste ici. Bonne nouvelle : vous avez seulement besoin d’une tasse à mesurer qui va au micro-ondes + d’un vieux tube de déo (ou autre contenant qui vous fait plaisir).

Le test ultime

Lundi dernier, j’ai confié à mes collègues que je faisais un petit test de déo DIY et donc de ne pas hésiter à me mentionner si je puais (je suis ben proche de mes collègues). Et la journée s’est déroulée comme un charme, même après mes 10 km de vélo et mon cours de TRX. Oh et personne ne m’a dit que je puais.

Marie-Ève avait raison, je n’achèterai plus jamais de déo.

Même mon copain l’utilise maintenant! L’odeur est plus douce que celle des déo du commerce et on peut varier selon les huiles essentielles choisies. De mon côté, les huiles de théier et de menthe donnent un parfum unisexe au produit.

Enjoy!

Gab xx